Nou Kréyòl

Nou kréyòl
Dyaspora é bannzil
Diférans é distans
Tousa pa ayen
Sé NOUTOUT ki la !
Nou kréyòl
Gadé, kouté
Toupatou asi latè
Kounan péyi pwan lavòl
Kréyòl douvan an tout pawòl !

Cet ouvrage, délicieux migannaj entre textes et peintures, se veut à la fois une ouverture vers les créoles à base lexicale française,
et leur célébration sur tous les continents.
C’est aussi la célébration éditoriale du trentième anniversaire de la « Journée internationale du créole » (28 octobre 1983 – 2013).
C’est par-dessus tout, une belle invitation à l’adresse de tous les créolophones francophones à repartir ou partir autrement, à la conquête d’une langue universelle : le Créole !

20.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Face à l’écrin

Vers l’éternité : titre lancé comme une fusée éclairante sur la route existentielle en 1996 par l’écrivain-poète, Mac-Lean ANDREW à l’entame de son œuvre littéraire et poétique. S’en est suivie une trilogie éclairée sur fond d’écrin…
Le troisième volet de cette trilogie nous est ici présenté. Dans un grand éclectisme, l’auteur cherche à mettre carrément la vie en poème en tentant de nous mettre face à cet écrin qui lui est si cher par un titre tout indiqué : Face à l’écrin.
Ouvrage présenté en rubriques évocatrices telles que :
– Destin et conscience,
– Destin et caractère,
– Témoignages.
– Récits de vie
– Son île : invitation à la découverte de sa beauté, ses souvenirs d’enfance et de jeunesse, la nature, le sport, l’école, la poésie, les actualités du monde, la beauté, l’amour, le bonheur…

22.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Aux portes de la sagesse

Le recueil est composé de six livrets qui traitent chacun d’une série de mots traduisant mes états d’âme ou mon expérience…
Considérant la poésie comme le concentré d’une pensée, des bouts de textes viennent appuyer et compléter le pourquoi et le contenu de chaque poème. Par ailleurs, j’avoue mon inclination pour la Prose (c’est-à-dire le rythme avant la rime) qui me permet d’exprimer plus largement ces pensées qui m’habitent. Ici donc, je rejoins Baudelaire : « La poésie touche à la musique par une prosodie (versification) dont les racines plongent plus avant dans l’âme humaine que ne l’indique aucune théorie classique… »
La poésie est la résultante d’une observation profonde d’un sujet qui peut être un mot et son application dans son sens le plus exact possible, ou une image gravée dans la mémoire.
Une pensée appelée analyse, compréhension d’un évènement, en principe, concerne souvent un grand nombre.

18.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Moisson de silences en fleurs

Le siècle avait déjà usé bien plus que sa moitié, quand le monde lui tendit les bras. Lui, l’infatigable observateur et poète de son temps, sans faire de bruit, il arriva… Richard CLAVIER.
Depuis une bonne vingtaine d’années, l’auteur s’adonne à l’écriture avec l’exigence qui se vérifie, ici, à son premier opus servi d’une rigueur qui, en rien, ne saurait restreindre les effets de ses rhétoriques enflammées.
A le voir si vrai et posé, en son quotidien, il parut difficile de lui trouver les mots qui le caractérisent, puisant dans une forme d’intemporalité, dont lui seul en a le secret, on le croirait dominé par les éléments, hélas ! L’homme de son allant, « cousu main », s’adonne à un malin plaisir qui est celui de relater les soubresauts et contradictions propres à son époque et à son environnement. A coups d’oxymores et d’intonations, il vous prend par la main et vous invite à parcourir son labyrinthe poétique, d’un geste si rassurant, que vous aurez le sentiment de l’avoir toujours accompagné en ses moments forts.
L’homme se plaît à parcourir des univers changeants et prospecte par son imaginaire fluctuant le moindre recoin de sa Terre-Monde de Guadeloupe.
Et surtout, n’y voyez point au titre de l’ouvrage « Moisson de silences en fleurs » que pur hasard.

18.50
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Cahier d’un voyage d’Amour

Malgré l’amour profond de sa belle île au soleil et en dépit d’une belle mais impossible idylle, c’est le départ pour la mère-patrie, la métropole.
Là, d’autres bras déjà attendent « Charly » et se tendent et s’empressent de l’enlacer. Il n’a que 22 ans. Le voilà en Eure et Loir (La Beauce), au pied de la merveilleuse cathédrale de Chartres.

L’amour ici se vit dans sa féérique et mystérieuse différence.

Mais c’est trop beau !… Dame destin peut se faire cruelle et brise et casse tout : c’est le Deuil insoupçonné et brutal à 36 ans.
Un mauvais rêve dont il faudra se réveiller. Ce réveil se fera grâce là encore à l’Amour.
Et si cet Amour était cette fois-ci rempli de la chaleur du beau soleil des Antilles ?
C’est en effet une belle compatriote qui apportera toute sa richesse d’amour à Charly.
En cœur, ces amoureux-là, retrouveront à l’automne de leur vie, leur chère Guadeloupe qu’ils aiment par-dessus tout.

Ô Amour « s » !

20.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

SOUP A KONG’MO

Mi sa ki an soup la.
Enpé lanmou mandoublon pa pèsé. Tibwen lavérité ratt pa tin tan wongné. Konpowtasion chini pa té pé manjé. Mess, manni, mizè blèblè, tousa haché an timòso. On bouké mansousié pou bay gou, lenbé ka sèvi piman. On twawoch sizé ka antouré bwa chandel ki ja wouj, limé difé an dengon a kannari é fè’y kuitt alè-alè…
Ti soup a kong’mo la.
Toumoun, gran, piti, moun déwò, k’ay pé manjé bouden plen, pou nouri kalkil. Si ou pa vé manjé, si ou pé pa valé, sa dwett ka boulvèsé’w menm ! si ou si boulvèsé ki sa, ou nikitt a réfléchi asi lémo ki chouboulé’w, san konpwan sé lison an ka bay.
Ou pa tousel. Asiré, sé mo lasa kon kou d’ loraj, k’ay fann niaj ki an siel kabech a déotwa adan nou, kifè fifin a kalkil ké wousiné lespri.

Le menu
Des mots sur l’amour, la vérité, la solidarité, les malheurs, les phantasmes, les errements, la souffrance des êtres, des mots qui décrivent notre société trébuchante, mais aussi l’inconscience de l’homo Erectus.
Il est toujours dur d’embrasser les vérités, surtout quand elles sont là à nous faire pénétrer en nous-mêmes.
 » Les mots s’illuminent quand les doigts du poète y font passer son phosphore  » (J. JOUBERT).
Il faut souvent accepter qu’ils nous brûlent. Cela n’est pas grave, nos blessures se cicatrisent en rétablissant chez nous, une vision plus juste d’un monde auquel nous adhérons par nos pensées, nos actes et nos paroles.

15.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Mots pou chonjé an tan a timoun

Des mots…pou chonjéLe tan  du timoun des campagnes, Des mots  qui expriment  le dénuement, la misère, l’errance, les envies,            les souffrances mais aussi  un bonheur simple.Puis un jour l’enfance  s’en va. Alors c’est le létèt andidan zantray a lavi, avec ses douloureuses  réalités dont les racines s’enfonçent dans un passé quelque fois décomposé.Il n’empêche que malgré un zantray a lavi ulcéré,  il reste encore des mots qui redonnent espoir.Peu importe son temps, quelque chose sortira de cette semence de mots.Voilà des mots pou chonjé…an tan timoun,  avan  on létèt  an zantray a lavi

10.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Echo de maux en mots

Préface de Michel HIPPON,  Agrégé des LettresUn coup de projecteur sur le monde contemporain décèle une multitude de souffrances de diverses origines tout en mettant en exergue une lueur d’espoir de guérison,  à ne pas négliger. Julénia    MONT-ERARG ALIDOR  interpelle  les  Hommes et surtout la Jeunesse,  bâtisseurs de la Société, sur le pouvoir qu’ils détiennent de la conduire vers le renouveau.Un lyrisme saisissant se mêle à un réalisme s’étalant dans une réflexion profonde, sans jamais admettre la condamnation ni le fatalisme.L’auteur veut, tout en harmonie, éveiller la conscience sur la capacité de construire son destin en faisant le choix de l’Engagement.Des textes qui se lisent avec une gourmandise qui égale le besoin naturel de Bonheur.

18.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

FANM ZYE DOU

La poésie est une fenêtre ouverte sur la vie, un parfum qui embaume notre horizon, un nectar que sait apprécier le connaisseur, car rien ne vaut de bons mots pour soulager nos maux.Elle est en plus salutaire car elle nous conduit vers un univers fait de délices, de bonheur et de joie…Pour atteindre l’âme profonde de ceux qui cherchent calme et sérénité, il faut un style, une couleur, une sensibilité.A travers «FANM ZYE DOU» Jocelyne SEGRETIER trouve la manière de faire passer : émotion, amour, douceur, dont le dosage subtil, ne dévoile que la partie qu’elle veut bien nous livrer.

15.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier