Noir-e et manager

Cet ouvrage aborde la problématique de l’impact de la couleur de la peau des personnes dites noires dans le management. Il pose pour la première fois de l’histoire de cette discipline, et de façon incisive, la question de la couleur de peau desdits noirs dans le management dans une société post-esclavagiste.

L’auteure met en évidence la façon et les raisons qui font que le fait d’être afro, indodescendant ou Noir au sens large du terme, peut représenter pour certains managers un handicap sérieux dans l’exercice d’une fonction de management ou de direction.

L’ouvrage explique comment dépasser la couleur de la peau dans les relations interpersonnelles et plus précisément dans la relation de management.

De par son expérience de manager, l’auteure donne des bases conséquentes pour exercer, quand on est afro, indodescendant ou Noir, une fonction de direction ou de conduite d’équipe dans une société post-esclavagiste comme la Guadeloupe.

18.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Femme Potomitan d’hier – Femme d’aujourd’hui

Née en Guadeloupe, je pars comme beaucoup de jeunes de mon époque en Métropole poursuivre des études universitaires.
Préoccupée très tôt par les relations humaines et les problématiques qui s’y rattachent, j’opte pour une orientation juridique.

Une maîtrise en Droit des Affaires obtenue à l’Université d’Aix-Marseille III m’a appris à être dans le questionnement.
De retour en Guadeloupe, je suis embauchée dans une filiale d’un grand groupe américain. Manager opérationnel dans cette entreprise pendant 9 ans, j’ai été confrontée de près à la dimension humaine de toute organisation et à l’importance des relations interpersonnelles, gage de réussite.
Je suis assoiffée de connaissances, d’apprentissages, d’enrichissement, de nouveautés, de rencontres. Et c’est ainsi que la femme d’ambition et de challenges que je suis obtient un MBA (Master Business of Administration) avec l’université de Sherbrooke au Canada. Je suis confortée dans ma recherche de l’excellence.
Aujourd’hui, Consultante-Formatrice en compétences comportementales, je mets mon expertise, mon savoir-faire, mon savoir-être, ma passion et mon énergie au service de (futurs) professionnels désireux de donner le meilleur d’eux-mêmes.
Femme active, bien dans son époque, je m’appuie sur mon passé, mon vécu et mon héritage pour me construire et me projeter dans l’avenir. Toujours à la recherche de compréhension et de sens, ma place en tant que femme au sein de la société qui est la mienne m’interpelle et me pousse à la réflexion.

18.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Lékòl a yo

CONTRIBUTION A LA CONNAISSANCE DE L’HISTOIRE SOCIALE DE LA GUADELOUPE

Voilà ce qu’écrivait le journal France-Antilles : « Le syndicat général de l’éducation n’a que quelques semaines.
A sa tête, quelques jeunes militants syndicalistes connus comme étant les plus percutants ».
En effet, le 12 septembre 1976, plus de 300 personnels de l’éducation créaient le SGEG (Syndicat Général de l’éducation en GUADELOUPE).
Ce syndicat allait changer durablement le paysage social de la Guadeloupe.
Quiconque est soucieux de comprendre l’évolution historique de ce pays, trouvera dans cet ouvrage, une documentation jamais exploitée, parfois unique, voire secrète qui leur permettra de bien saisir les grands débats qui ont animé la GUADELOUPE à cette période de bouleversement que furent les années 1970 – 1980, et qui, aujourd’hui, continuent d’agiter le Pays Guadeloupe.

27.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Le cylindre et le segment

Cette première partie d’une trilogie nous raconte l’histoire de deux amis d’enfance entraînés par les événements dans un tourbillon d’actions inhabituelles, dangereuses, loin de leur île natale, alors que la seconde guerre mondiale entre dans sa phase cruciale, à travers une série d’aventures originales qui les conduisent jusqu’à la Méditerranée, en Aquitaine et en Provence d’où ils partiront peut-être vers de nouvelles contrées.
Cette longue et rare amitié entre ces deux personnages est si forte qu’elle semble obéir aux lois de l’aimantation.

18.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Immigration haïtienne dans la Caraïbe

Le bassin Caraïbe, caractérisé dès l’origine par la circulation des personnes, des biens et des services, est un carrefour de mondialisation. Cependant, l’absence d’une politique migratoire commune semble révéler le faible degré d’intégration entre les peuples qui partagent cet espace. L’IMMIGRATION HAITIENNE DANS LA CARAÏBE se veut être un cri citoyen sur les obstacles à l’émergence d’une politique favorisant l’unité de ces peuples qui ont un héritage commun au point de vue géographique, historique et culturel. A travers cet ouvrage, destiné aux curieux d’Haïti et de la Caraïbe, des chercheurs, avec des sensibilités et des compétences différentes, nous livrent leurs analyses pour comprendre les enjeux que représente l’immigration haïtienne au carrefour de la Caraïbe. Ils nous livrent aussi leurs observations sur les défis d’intégration que représente la situation des migrants haïtiens dans les îles voisines et qu’ils côtoient dans ces pays représentés : Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin, Guyane française, République Dominicaine, Cuba, Bahamas, les Iles Turques et Caïques. Ces analyses et observations sont complétées par les interpellations de quelques migrants haïtiens qui témoignent de leurs expériences dans les pays d’accueil. Par delà ces expériences et ces analyses, se profile une tentative de définition des relations humaines postcoloniales entre les axes sud-sud et nord-sud.

28.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Chroniques habissoises

Voilà quelques aperçus significatifs de la vie d’une commune rurale de la Guadeloupe, la plus ancienne, VIEUX-HABITANTS que nous propose un observateur attentif et acteur passionné, avec un regard subjectif certes, mais emprunt d’une réelle nécessité de vérité.

Argumenté, enrichi par une documentation riche et variée, parfois inédite, cet ouvrage à conserver est un véritable travail de préservation de la mémoire et du patrimoine habissois, guadeloupéen.

L’évocation de la vie politique marquée par les grands hommes que furent Arnauld NICOLAS, Nathalien ETNA, l’explication de l’émergence de Victorin LUREL durant ces années chaudes de 1995 à 2001, l’immersion dans la vie culturelle, religieuse, sociale de cette commune devrait susciter l’intérêt de tous les Habissois, mais aussi des Guadeloupéens et de tout lecteur soucieux de comprendre l’évolution d’une partie de notre pays.

Ce livre est donc un témoignage vivant sur une époque.

25.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Comment vaincre la jalousie

La jalousie est une voleuse de bénédictions. Elle a la capacité de dresser des murs presque infranchissables et des pièges quasiment invisibles qu’il faut savoir contourner habilement. Elle est tellement subtile à certains égards qu’elle parvient à se dissimuler derrière un regard, un sourire, un conseil, une amitié, une quelconque aide et même un mariage… L’hypocrisie est son rempart préféré et le mensonge est son outil de prédilection. Si vous ne la démasquez pas à temps, elle arrivera à détruire tout ce que vous avez y compris vous-même.
Il est grand temps de vous réveillez et d’agir. Il ne faut jamais minimiser le pouvoir de la jalousie. Ce livre présente une analyse profonde de la jalousie que vous pouvez subir tout au long de votre vie. De précieux conseils vous aideront à la reconnaître et à la vaincre.
Le vécu de l’auteure vous éclairera sur les aspects sombres et cachés de la jalousie et vous donnera la force de vous battre. Omniprésente dans le monde, elle touche toutes les sphères de la vie quotidienne : la famille, l’amitié, le travail, l’école…

20.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Danser avec la vie

« Dans l’histoire de l’humanité, on n’a jamais vu un désastre naturel de cette dimension ».
Ainsi parle Edmond Mulet, Chef de la MINUSTAH, la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti, après le séisme du 12 janvier 2010, 300 000 morts, encore plus de blessés, cinq fois plus de personnes déplacées, 1200 camps de réfugiés.

Haïti, la petite Haïti, une fois de plus le pays des « grandes premières ».

Et, dans un moment où le monde entier se penche à son chevet, l’expérience d’un homme et son engagement sur le terrain depuis 1976 font du village de Pandiassou sur le Plateau Central, un phare. Une véritable métaphore.

Cet homme ? Frère Francklin Armand à la tête de la Fraternité de l’Incarnation.

C’est son histoire, son parcours, son œuvre que ce livre tente de montrer, mêlant, tant la réalité est prolixe et inattendue, reportages, carnet de voyage, enquêtes et interviews, histoire et politique, sociologie et littérature.

Un livre-témoignage qui veut exalter la grandeur du quotidien des femmes et des hommes du peuple haïtien.

30.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Séparation sans retour

La séparation d’une manière générale est difficile à vivre pour tout être. Elle induit de la souffrance chez l’homme et peut provoquer des troubles plus ou moins graves.
Dans le champ de la protection de l’enfance où des familles vulnérables, fragilisées par des situations d’exclusion ont à subir la séparation de leurs enfants, du fait de leurs conditions d’existence, de leurs pathologies ou tout autre limite personnelle, cela pourrait relever de la cruauté si l’objectif premier n’était pas de protéger l’enfant en situation de danger.
Dans son ouvrage « Séparation sans retour ou la problématique du retour en famille de l’enfant en accueil familial ».
Dany HOUBLON JOMBERT, analyse le dispositif d’accueil familial. Elle l’approche sous l’angle du retour à partir du constat d’un nombre important d’enfants faisant l’objet de placement long ou en rupture définitive avec leur milieu d’origine.
Elle s’appuie sur les travaux de spécialistes en sciences humaines, des entretiens avec tous les acteurs de l’accueil familial et son expérience professionnelle.
Son objectif : faciliter le retour en famille d’une majorité d’enfants séparés trop longtemps de leurs parents. Elle affine son analyse par la clarification des concepts, la formulation d’hypothèses. Elle identifie les freins au retour pour préconiser des actions de soutien aux parents en lien avec leurs capacités.

20.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Vatican II

Le 11 octobre 1962, Jean XXIII ouvrait à Rome le concile oecuménique Vatican II. Dans son discours d’ouverture, le Pape donna le ton et l’esprit des travaux : « Notre devoir n’est pas seulement de garder ce précieux trésor qu’est l’Eglise comme si nous n’avions souci que du passé, mais nous devons nous consacrer, résolument et sans crainte, à l’ouverture que réclame notre époque, poursuivant ainsi le chemin que l’Église parcourt depuis vingt siècles ».

La réponse faite par 2 400 évêques du monde entier, au Pape Jean XXIII, les invitant à porter collégialement le souci de l’Église Catholique, mais aussi des hommes et des femmes de leur temps, devait mener à des propositions de la plus grande importance, tant par leur nombre que par leur contenu. Ces propositions constituent des trésors spirituels dont l’Eglise ne cesse de découvrir la richesse : l’importance vitale de l’Ecriture, la participation active des baptisés, une nouvelle approche de l’Eglise, la rencontre de tout homme avec amour et bienveillance, le dialogue dans la recherche et l’amour de la Vérité, la défense de la liberté de conscience et de la liberté religieuse, le respect des autres religions.

Le monde a beaucoup changé depuis ce concile. De nouveaux défis sont apparus : drogue, chômage, pouvoirs médiatiques, maîtrise éthique des avancées technologiques, questions liées à la mondialisation, montée des intégrismes religieux… Vatican II n’avait pas prévu et ne pouvait pas prévoir cela. Mais ses intuitions majeures restent des points de repère pour vivre dans le monde d’aujourd’hui. L’incarnation du Seigneur doit sans cesse entraîner celle de l’Église.

8.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

LIBRES PROPOS CIVIQUES EN PAYS FRANÇAIS D’AMERIQUE 2009 – 2014

LIBRES PROPOS CIVIQUES EN PAYS FRANÇAIS D’AMERIQUE 2009 – 2014
GUADELOUPE – GUYANE – MARTINIQUE

Le pays se dit d’une région envisagée du point de vue d’une certaine identité ou communauté d’intérêts de ses habitants ou encore une entité territoriale créée pour tirer parti de cohérences géographiques, historiques, économiques ou sociales.
Au regard de ce qui est énoncé, ces définitions correspondent parfaitement à la réalité de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique et peuvent ainsi être présentées comme des pays français d’Amérique.
Terres aux confluences de plusieurs cultures politique, normative, économique, culturelle et sociale, les pays français d’Amérique suscitent des questionnements sérieux qui invitent le citoyen à la réflexion.
Le présent ouvrage a cette ambition en proposant des gloses sur les institutions, sur la politique économique et sociale, sur les relations internationales et européennes, sur l’écologie. Bien que le propos soit libre, il n’en demeure pas moins empreint de rigueur dans ses développements.
L’ouvrage est une invitation à instaurer le débat, en persuadant le citoyen qu’il est le premier décideur au sein d’une société organisée.

18.00
Aperçu rapide
Ajouter au panier

Au nom des ponts

Marie-José VISCARD est professeur à la retraite.
Elle a tenu, pendant ces deux années de temps libre, à écrire des souvenirs reflétant la vie d’une Guadeloupéenne des soixante dernières années.
A travers une partie de son histoire, c’est celle de son pays, la Guadeloupe, qu’elle a voulu revisiter en présentant quelques aspects parfois méconnus.
L’actualité récente a aussi été prise en compte. Appel à l’amitié, à la solidarité entre les individus et les peuples, tel est le message qu’elle a voulu faire passer, d’où le symbole des ponts… XIXème – XXème siècles.

28.59
Aperçu rapide
Ajouter au panier